Adrénaline : portrait d’une héroïne

Adrénaline : portrait d’une héroïne 2019-10-22T08:21:21+01:00

La voici donc, cette invitée mystère dont l’arrivée au Village est le sujet de toutes les conversations… Fille de… de qui vous savez, Adrénaline est avant tout une jeune fille confrontée aux problématiques classiques de l’adolescence et au parfois douloureux passage à l’âge adulte, véritable thème de ce 38ème album. En effet, si son illustre paternel n’apparaît qu’à de rares occasions dans la série, la jeune adolescente existe ô combien, et porte l’album comme sans doute aucun personnage féminin ne l’avait fait avant elle dans la série. Elle est la force motrice qui par ses décisions conduit l’action de bout en bout, allant jusqu’à épuiser parfois Astérix et Obélix dont la mission consiste à veiller sur elle ! En ce sens, elle est donc la première véritable aventurière de la série, l’histoire de cette 38ème aventure reposant entièrement sur elle.

Pour la première fois, elle s’exprime dans nos colonnes…

Bonjour Adrénaline, je suis ravi de t’accueillir dans les aventures d’Astérix et d’…

Adrénaline : T’es qui, toi ? Gaulos ou romos ? T’étais à Alésia ? Méfie-toi, j’aime pas les traîtres …

 … euh et d’Obélix. Peux-tu nous parler de ton parcours, d’où tu viens ?

Adrénaline : Vite fait alors. Mon papa était assez connu. Il s’appelait Vercingétorix. C’était une flèche, mon papa. Il me manque. C’est pas simple, tout le monde me parle de lui. D’ailleurs j’en ai ras l’amphore que tout le monde soit sur mon dos. Ça a commencé avec les copains de mon papa, les gros arvernes qui chochotent. Maintenant c’est tous ces Romains bas du casque qui me courent après … J’étais mieux quand j’étais planquée sur Lutèce. C’est chouette, Lutèce, un peu plus le trou que Nemessos (Clermont Ferrand) mais chouette quand même …

Tu sembles être une jeune fille formidable, mais avec un gros tempérament. J’imagine que tu es en train de traverser ce qu’on appelle communément une crise d’adolesc… ?

Adrénaline : Et ta sœur, c’est Cléopâtre ? Je veux qu’on me lâche les brogues, c’est tout. Faut arrêter de me prendre pour un étendard. « Fille de Vercingétorix » Ils n’ont que ça à la bouche ! Ils ne pensent qu’à se taper dessus en me prenant pour prétexte, ces barbares. Y’en a pas un qui m’aime vraiment. Si ça continue, je vais me faire druidesse aux Carnutes ! …

Ne nous énervons pas ! Pourrais-tu maintenant te décrire à nos lect…

Adrénaline : Je suis pas style Falbala si tu veux savoir ! Conrad m’a plutôt dessinée gracile. Ferri voulait que je sois habillée dans le style gothique qui fait fureur à Lutèce. J’ai aussi un torque autour du cou, un collier assez tendance et qui plaît pas mal. Y’en a même qui voudraient me le prendre. Sinon le coloriste m’a roussi les cheveux. D’après moi un peu trop, mais bon, ça prouve mon tempérament de feu.

Avant de te laisser tranquille, est-ce que…

Adrénaline : Quand tu veux …

… euh est-ce que tu peux nous raconter tes liens avec tes nouveaux amis du village gaulois ?

Adrénaline : J’en ai croisé des vraiment cools et d’autres vraiment trop relou. Y’a le petit à moustaches jaunes et son pote au menhir qui sont pas méchants mais qui me collent un peu aux braies. Y’a les Romains que j’évite. Et aussi un malade qui me persécute. Les plus gentils c’est mes copains du village. Avec eux, c’est Byzance, ils me comprennent, on parle de tout. J’aime bien aussi les chansons engagées d’Assurancetourix, le barde …

À ce propos, pourrais-tu enlever ton casque deux minutes, ce n’est pas très poli d’écouter sa musique quand on parle aux gens.

Adrénaline : C’est pas ma musique, c’est mon torque !